bandeau-blog-duke10

Ukulélé Tenor DUKE10 – Présentation et concours

Tenor DUKE10

Un ukulélé unique !

Vous cherchez un ukulélé électro acoustique avec un style et un son hors norme ? Alors cette semaine, je vous présente et je vous fais GAGNER le DUKE10. Le DUKE 10 c’est un Banjolélé de type Tenor qui nous vient de Nouvelle-Zélande, un instrument de haute qualité créé par deux passionnés.

[divider]

Le test

L’ouverture du carton :

Je l’attendais depuis un petit moment et le facteur l’a bien compris. Le carton envolé, j’ai le plaisir de découvrir que le ukulélé est fourni dans une housse et pas une simple housse en plastique, non une vraie housse qui protège bien l’instrument. En dehors de son style multicolore que certains apprécieront (je préfère le sobre), elle est bien pensée, des sangles pour la porter sur le dos, une poignée et sur le devant une petite poche pour l’accordeur.

housse-ukulele-duke10

[divider]

Que cache la housse :

Je retire la housse et découvre l’instrument. Mon premier mot méchage « WOW » mais vraiment WOW. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours testé des instruments entièrement en bois, là le mélange de bois et d’aluminium chromé lui donne un style tellement puissant. Bref dès le premier coup d’oeil on comprend que nous sommes très loin des instruments créer en série.

duke10-entier

[divider]

Question technique :

Un tour sur la balance m’indique 1 kilo pour un banjolélé de 64 cm c’est léger et donc pratique. Pour vous faire une idée on tourne généralement plus entre 1,5 kilos à 2 kilos maximum.

Le tambour est totalement blanc, décoré uniquement du sigle de la marque au design très sympathique. Le tambour est entouré d’un anneau de tonalité en aluminium, surmonté d’un revêtement en plastique noir et huit tendeurs pour le régler. Rien de compliquer, avec la clef, il suffit de tourner pour tendre (on évitera de tendre comme un forcené).

À la base du ukulélé, on trouve l’entrée des cordes (4 petits trous) qui viennent se fixer sur l’armature en bois (les cordes se changent facilement). À gauche, on trouve un accoudoir qui vous permet de faire reposer votre bras, sans entrer en contact avec le tambour, c’est un élément pratique et agréable avec une finition chromée.

duke-10-tambour

Pour pouvoir jouer, vous devez positionner la selle de banjo à trois pieds (le petit morceau de bois sur le tambour). C’est un jeu de patience pour trouver le bon endroit et la bonne tonalité.
En retournant l’instrument, on découvre la sortie (jack standard) pour l’électro, branché sur un pick-up Schatten LP-15, un élément parfait si vous envisagez de vous enregistrer ou faire de la scène.

duke10-jack

Le manche est en acajou massif satiné, il est collé avec le corps pour se fondre en une pièce unique. La prise en main du manche est vraiment agréable, il tient parfaitement dans les mains et sa texture bien lice est un vrai plaisir. Par-dessus on trouve les touches en noyer avec incrustation de nacre pour les repères (5ème, 7em, 10em et 12ème) et des frettes en laiton. Les matériaux sont vraiment bons et la finition très soignée !

duke-10-frette

La tête possède un look assez unique, décalé, mais originale que j’adore. Elle est surmontée par un bois de couleur plus claire, sûrement une petite plaque en érable, dans laquelle est gravée le logo de Duke en relief (un petit plus très pro). Pour la mécanique d’accordage on trouve du Planetary Geared avec des boutons en nacre et chrome, très esthétique et solide. Rien à dire l’accordage fonctionne parfaitement. Le petit plus que j’apprécie toujours, les cordes sont de base des Aquila.

accordage

[divider]

Et la sonorité ?

C’est un banjolélé du coup… Il sonne banjo ! Et ce n’est pas pour me déplaire bien au contraire. Le son est percutant, très vif, il possède une tonalité très riche, bien ronde. Que ce soit sur un son assez mélodieux comme Ho brother where art thou constant sorrow  ou un bon vieux blues, il accompagne tout assez facilement, on s’en amuse vite. Le style qui lui colle le plus reste le picking et de loin. Pour l’électro avec quelques réglages, on peut envoyer la sauce très facilement (attention au voisin).

[divider]

Conclusion

Le DUKE10 est un instrument de qualité. Que ce soit par ses matériaux, l’attention portée aux détails ou encore le son qu’il produit, on se trouve en présence d’un Tenor haut de gamme. Pour un prix de 389 $, il vous sera difficile de trouver mieux. Donc si vous aimez ce type de sonorité, je ne saurais que vous le conseiller !

[divider]

Une histoire de passionnés !

duke10-patron

Curt & Ed vivent en Nouvelle-Zélande, ils sont les créateurs du DUKE10. Avant d’en arriver à produire ce ukulélé, ils ont commencé à construire pour leur propre plaisir des banjolélés. Les petits instruments sonnent bien, alors ils décident de bâtirent un site interner pour voir si leurs créations pouvaient intéresser d’autres joueurs. Doucement, mais sûrement les ventes décollent, les instruments évoluent jusqu’à la création du DUKE10 le quatrième modèle et le plus avancé de leurs produits.

Le DUKE10 est fabriqué en Nouvelle-Zélande à partir de composants de grande qualité provenant du Canada, de Chine, de Nouvelle-Zélande et d’Italie. L’idée générale est de produire un instrument haut de gamme par ses éléments et sa qualité, à un prix accessible.

Pour acheter le votre :

Ek Ackman
ed@dukeuke.com
www.dukeuke.com

[divider]

CONCOURS TERMINE !

Gagner votre DUKE 10 !

Comment participer au concours ?

1 – Suivre la page Facebook tabukulélé

2 – Partager sur votre mur Facebook l’article ou la publication.

3 – Laisser un petit message en bas de l’article

Résultat par tirage au sort le 21 Février

142Commentaires

  • sylvie cardinal
    22 février 2018

    Je suis enseignante de musique dans une école primaire. En octobre dernier, j’ai commencé à enseigné le ukulélé. Vote site nous a beaucoup aidé! Merci! mes élèves « triperaient » d,utiliser cet instrument ! Je croise les doigts! x♫ St-jean-sur-Richelieu.

  • Acuponcture Animale
    21 février 2018

    je relaisse un message car celui que j ‘ai posté hier n a pas ete pris en compte. encore merci pour ce super site!

  • Xavier
    21 février 2018

    Magnifique instrument. Je l’emmènerais volontiers à Nouméa pour en jouer dans le Pacifique Sud! Et à quand un nouveau tuto???

  • Flo
    21 février 2018

    Je participe !

  • Del Phine
    21 février 2018

    j’adore merci!

  • Antoine Zieger
    20 février 2018

    J’ai commencé le ukulélé avec ton site il y a maintenant un an. Merci pour le contenu de qualité. J’ai adoré les leçons de blues et aimerais bien les appliquer sur cet instrument 🙂

  • pecunia florian
    20 février 2018

    Merci à toi pr ton super site!

  • muet marion
    20 février 2018

    magnifique! merci pour votre site et pr tous vos super tutos!

  • Cindy Telrùnya
    20 février 2018

    Vraiment un bel instrument ! Je croise les doigts <3

  • Quinlan Vos
    20 février 2018

    énorme, merci !

  • Kyle Katarn
    20 février 2018

    Trop envie d’essayer ! 😀

  • Patrick Bondaz
    20 février 2018

    Trop top beau, je me suis mis au Ukulélé l’été dernier, ce serait super de pouvoir jouer sur ce magnifique banjolélé. Je tente ma chance.

  • Jean D
    20 février 2018

    Une belle histoire, ces passionnés qui font des instruments si bon… qu’ils en vendent ! Tentons la loterie !

  • Timothée viaud
    20 février 2018

    Je participe parce que le ukulélé que j’ai ne m’en va plus 😬

  • Fab
    20 février 2018

    Ce serait un super cadeau pour ma fille alors je tente ! 🙂

  • Cyril
    20 février 2018

    Ouah… trop stylélé 😉 Je participe !

  • Louise MAINSON
    20 février 2018

    Que la chance soit avec moi , aha !

  • tatav
    20 février 2018

    Très très stylé ce banjolélé !! Merci pour cette présentation !
    Que la chance soit avec moi 😉

Désolé les commentaires sont fermés.